☆ Les Élites de la Royauté ☆
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gippeum Hae Jayu [ O.K ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wakaba Shiyou
    You have the chemicals that makes me fall in love with you ♪

avatar

Messages : 194
Multi-compte : Nan.
Nationalité : Américain/Japonais.


MessageSujet: Gippeum Hae Jayu [ O.K ]   Mar 16 Fév - 20:37

    Gippeum Hae Jayu. Une école située en Corée du Sud. Une école comme les autres avec ses élèves turbulents, ses étudiants modèles, ses cours emmerdants. Une école où vous retrouverez des enseignants qui se tirent les cheveux d'impatience, des jeunes qui se jettent des boulettes de papiers dans les cours, une équipe de sport triomphale, une radio étudiante et un journal à potins. Tout plein d'activités à foisson et une charmante directrice ambitieuse. Il n'y a pas d'endroit plus susceptible de crouler sous les évènements divers. L'école Gippeum Hae Jayu avec ses artistes, ses sportifs, ses intellos et ses newbies vous invite à vivre une année scolaire que vous n'oublierez jamais ! Let's go !


Nom du Forum : Gippeum Hae Jayu
Genre du Forum : Lycée ; RPG
Administrateur / Co-Admin : Lee Minji ; Cho Yun Mei ; Yoon Shin-Wu
Adresse URL : http://ghj-rpg.forumotion.com/index.htm
Contexte développé :


Contexte
J’étais un gamin comme les autres. Un gamin qui devait faire de son mieux pour rendre ses parents fiers de lui. Un gamin qui n’était pas trop nul en cours, qui avait ses tares et ses forces, mais qui demeurait toujours humble. J’étais un gamin qui angoissant souvent pour un rien. Un gamin qui n’était pas très doué en relations humaines et aussi un gamin un peu… Maladroit !

Puis, quand j’ai terminé mes années de collège, mes parents m’ont choisit un endroit qui me plairait. Mon père disait qu’il avait déjà fréquenté cette école et que je l’apprécierais. D’après lui, il avait passé ses plus belles années là-bas. Curieux, j’ai finalement accepté d’intégrer cette école et avec mes notes, ce fut plus facile que je ne l’aurais espéré.

Huit heures le matin, je prends le bus pour me rendre au centre-ville et je débarque devant un énorme bâtiment en béton blanc, avec de grandes fenêtres et une horloge tout en haut d’une tour décorative. Les yeux ronds, j’observe ma nouvelle école, incertain de ce que je vois. Elle est énorme ! Je serre la ganse de mon sac avec inquiétude, persuadé que je vais me perdre dès que j’y entrerai. Avant d’avoir fait un pas, je suis bousculé par un groupe de jeunes qui font comme s’ils ne m’avaient pas vu et m’ignorent royalement.

Ah, génial.

Je marche sur le petit chemin de pierres qui mène à l’entrée. Il y a plusieurs étudiants qui arrivent en voiture ou à pieds. Ils rigolent, d’autres ont l’air morose et il y a aussi un garçon avec un sourire tellement large qu’il pourrait aisément bouffer son voisin. Effrayé, j’accélère le pas sans regarder ou je vais.

Je vous épargnerai les détails du poteau que je me suis pris en pleine figure… enfin, mon nez me remercie de ma discrétion.

Après avoir regardé ma chemise bousillée, je suit la masse d’élèves devant les tableaux dehors. Il y a des listes de noms classées dans des groupes auquel je ne comprends rien. Membres du club de sport, membres du club d’art, membres du club d’informatique…

Hein ?

Un sourcil haussé, je regarde toujours le tableau. J’ai les poings sur les hanches et le cœur sur le point d’exploser parce que… mon nom ne figure nulle part ! Deux filles à côté de moi me regardent comme si j’étais une bête de cirque. J’ouvre de grands yeux et elles m’observent avec ahurissement. Je recule de quelques pas, me disant qu’il vaut mieux que je m’enfuis de cet endroit. J’ai dû me tromper d’école. Mamaaaaan !

Trois jeunes arrivent et se placent devant les tableaux. Je sais qu’ils sont différents parce qu’ils portent déjà l’uniforme scolaire. En me reculant, je me frappe à l’un d’eux qui se contente de me tapoter la tête. Je me mets à sourire. Enfin quelqu’un de sympa ! Mon plaisir est toutefois de courte durée lorsque le jeune homme me pointe du doigt.

« - UN NOUVEAU ! »

Ces deux mots ont signés ma fin. Je décède ici-même, sur l’asphalte gris de l’école…

Non j’plaisante.

En fait, après qu’il ait ouvert sa grande… bouche, un tas d’élèves me sautent dessus pour me demander si je veux faire partie de leur club. Perdu, je les regarde les yeux bien ronds et je grimace quand on me bouscule. Lâchez-moi ! Pitié ! J’ai l’impression d’être atterris dans un zoo. Bon, j’exagère peut-être un tantinet. Parce que dès qu’une femme aux cheveux bleus débarque, tout le monde se tait et me lâche. Elle affiche son plus beau sourire, s’arrête devant moi et d’autres nouveaux. Nous sommes tous choqués, droits comme des piquets devant la directrice.

« - Bienvenue à Gippeum Hae Jayu. »

Elle nous explique que l’école est divisée en quatre groupes : les artistes, les sportifs, les intellectuels et les étudiants de programme régulier. Je me sens un peu mieux. Elle nous demande d’aller vers le club que nous voulons le plus et je me dirige évidemment chez les « normaux ». Je suis une nullité en sports, je ne sais pas dessiner et j’ai encore moins envie de me taper des dissertations de 5000 mots ! D’autres choisissent leur club, puis les élèves applaudissent, heureux de nous voir des leurs. Je suis perplexe devant tant de joie.

La cloche retentit et tous les élèves entrent dans l’établissement. J’entre à leur suite, les mains moites et toujours angoissé.

••
Je sors de l’école, épuisé. Je me suis pris trois avions en papier dont l’un est toujours coincé dans mes cheveux. Les escaliers n’ont pas été très gentils non plus. Sans compter les sportifs qui s’amusent à se jeter le ballon dans les couloirs. Je gémis. Quelle école ! Je place mes mains dans mes cheveux et tire dessus tout en marchant. Bon, la bouffe de la cafétéria est sympa et je me suis fais quelques connaissances. Il n’y a pas que du mauvais, je dois l’avouer. Mon sac est lourd. Les enseignants nous ont donné beaucoup de devoirs à remettre pour demain. Je tire un peu sur mon sac.

Erreur.

Je passe les minutes suivantes à ramasser mes cahiers éparpillés sur le sol. Je suis fatigué, j’ai l’air d’un zombie, j’ai des bleus partout, mais… Bizarrement… J’ai envie de revenir demain.

Peut-être que papa avait raison, finalement. Peut-être que je vais aimer cette école...

Peut-être.


© written by Mei.


wishes keeper...
Revenir en haut Aller en bas
 

Gippeum Hae Jayu [ O.K ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Empire :: Par la suite ~ :: 
Affiliates
 :: Nos Partenaires
-